Sasha Zamler-Carhart  infos • musique • recherche • contact   en  fr
Musiques traditionnelles

Sasha trouve souvent son inspiration dans l'étude des musiques traditionnelles. De sa formation de socio-linguiste, il a conservé la méthodologie du travail de collecte de données sur le terrain et l'observation analytique, mais il en a changé la finalité de sorte que l'aboutissement en est créatif plutôt que descriptif.

Ses centres d'intérêt comprennent la polyphonie orale, les stratégies d'utilisation du texte, l'ornementation et la rhétorique musicale, ainsi que les parallèles entre certaines pratiques extra-européennes et les pratiques historiques de la musique occidentale.

Géographiquement, son intérêt se porte sur la France et l'Italie, les Balkans, le Caucase, la Polynésie et l'Afrique. Bien qu'il se soit rendu dans ces zones pour y écouter de la musique traditionnelle, sa propre recherche de terrain s'est concentrée sur l'Afrique.

Son premier travail de terrain en ethno-musicologie avait pour cible la culture urbaine des cités-Etats Bamiléké du Cameroun occidental, et l'environnement social de la pratique musicale (2003). Ce travail a constitué l'inspiration pour la comédie madrigalesque La mort du roi de Bandjoun (2006).

Le deuxième (2004) s'est concentré sur les polyrythmes complexes des Pygmées Baka du nord-est du Gabon, dont certains aspects rapellent les compositions isorythmiques du XVe siècle. Cette idée se retrouve dans I Fioretti in Musica (2010).

Le troisième (2006) était consacré à la musique des Antandroy du sud de Madagascar, qui se distingue par sa polyphonie non-métrique, ses longues dissonnances parallèles et son caractère psalmodique. Ces éléments ont influencé la composition de Sponsus (2012).

Musique ancienne occidentale

Sasha a enseigné la musique médiévale pendant cinq ans au Conservatoire Royal de La Haye (Pays-Bas) et fondé l'Ascoli Ensemble, un ensemble vocal consacré aux répertoires rares des XIVe et XVe siècles, notamment les répertoires fragmentaires.

En 2009 il a reconstruit le contenu endommagé d'un manuscrit italien du XIVe siècle récemment découvert (MS Ascoli Piceno Montefortino 142) et dirigé sa première exécution moderne.

Ecouter la reconstitution d'un Salve Regina tiré de ce manuscrit :

Lire l'article correspondant : International Style and Medieval Italian Music: A Flemish Motet in the Ascoli Piceno/Montefortino Fragments, écrit en collaboration avec le musicologue Michael Scott Cuthbert (Massachusetts Institute of Technology).

Latin

Sasha a enseigné le latin à des musiciens pendant trois ans au Conservatoire Royal de La Haye. Il est fréquemment consulté sur des questions de latin médiéval par les musicologues et les interprètes, notamment pour la création de programmes de concerts et livrets de CD. Ses centres d'intérêt comprennent le latin musical de toutes les périodes, la poésie latine médiévale et les corrélations entre rhétorique latine et style musical.

Il est l'auteur de plusieurs éditions et traductions critiques de textes musicaux latins du Moyen-Age. Il est particulièrement intéressé par les textes latins du répertoire de l'Ars Subtilior. Certaines de ses éditions peuvent être consultées ci-dessous. (Reproduction interdite sauf avec permission).

Traduction de deux motets de Philippe de Vitry (Vos qui admiramini et Impudenter circumivi) et trois motets de l'Ars Subtilior (Musicalis sciencia, Alma polis religio et Apollinis eclipsatur). (pdf)


Traduction et édition critique de deux motets de John Dunstable (Gaude virgo salutata et Preco preminencie). (pdf)


Traduction du motet en style Ars Subtilior Inter densas issu du Codex Chantilly. (pdf)

© 2012 Sasha Zamler-Carhart. Tous droits réservés.